Assainissement collectif

La Régie du SDDEA exploite 19 stations d’épuration et 250 km de réseaux d’assainissement pour garantir des rejets respectueux des milieux naturels récepteurs.

L’assainissement collectif au service de la protection de l’environnement

Les eaux usées ne sont pas directement rejetées dans la nature. En effet, elles sont épurées avant d’être restituées au milieu naturel pour garantir sa préservation.

Le rejet des eaux usées est soumis au respect de normes strictes afin de maintenir et de préserver l’environnement et notamment les écosystèmes des cours d’eau dans lesquels elles sont rejetées contribuant à l’amélioration de la qualité de la ressource.

On parle d’assainissement collectif lorsque ce procédé est mutualisé par l’utilisation d’une station d’épuration et d’un réseau de collecte public.

Les eaux usées et les eaux pluviales sont généralement collectées séparément, car elles ne nécessitent pas obligatoirement le même traitement.

La mutualisation des systèmes de traitement dépend de la nature des sols et/ou de la densité de l’habitat.

19

stations d'épuration

38

communes

13271

abonnés

Le parcours des eaux usées

Les agents de la régie du SDDEA assurent l’entretien et la maintenance des stations d’épuration ainsi que la surveillance des réseaux de collecte.

Les stations d’épuration séparent l’eau des polluants par différents procédés de traitement. Ainsi, un million de mètres cubes d’eau est traité chaque année par les services de la Régie du SDDEA.

Comme pour l’eau potable, elle possède une ingénierie interne lui permettant de planifier et piloter l’ensemble des actions nécessaires à l’exploitation et à la conservation de la ressource.