Assemblée Générale du SDDEA : Un acte fort en faveur de l’adaptation au changement climatique

Assemblée Générale du SDDEA : Un acte fort en faveur de l’adaptation au changement climatique

Organisée le 27 juin 2019 au Centre des Congrès de l’Aube, l’Assemblée Générale du SDDEA a une fois de plus mobilisé ses élus, puisque ce sont plus de 360 personnes qui se sont rendus à l’évènement.

D’importants engagements ont été pris par les élus du SDDEA tant en Assemblée Générale restreinte (GeMAPI et à la démoustication) que dans l’Assemblée Générale qui s’est tenue juste après.

Stratégie d’adaptation au changement climatique

Précurseur en la matière, le SDDEA s’engage dès maintenant à mettre en place une ambition d’envergure en faveur de l’adaptation au changement climatique grâce à la création d’une Stratégie 2100. Dès mai 2018 les élus du SDDEA ont lors d’un séminaire de préfiguration d’un observatoire de l’eau, posé les jalons nécessaires à la création de cette stratégie. Les diagnostics et enjeux définis lors de cette journée ont permis de définir des ambitions précises. De nombreux échanges avec des partenaires (institutionnels, collectivités…) et financeurs ont ensuite permis d’estimer les coûts et les scénarios chiffrés pour mener à bien ce projet.

Les objectifs résumés de cette Stratégie 2100 sont notamment les suivants :

  • Mettre en œuvre une action publique efficace
  • Anticiper le changement climatique
  • Assurer une continuité de service dans les usages de l’eau
  • Prévenir les inondations
  • Préserver et restaurer la qualité des masses d’eau
  • Préserver et restaurer les continuités écologiques
  • Développer une gestion patrimoniale vertueuse

En parallèle, un observatoire de l’eau sera créé. Force de proposition, cet organe de mise en œuvre de la politique partenariale sera également un outil d’évaluation de la politique de l’eau du SDDEA et de sa Régie. Les élus ont ainsi adopté en Assemblée Générale à 98% le programme budgétaire établi et marquent fortement leur engagement aux côtés du SDDEA pour préserver la ressource, l’eau.

Contrat Territorial Eau et Climat (CTEC)

Le 11e programme de l’Agence de l’Eau  Seine Normandie « eau et climat » (2019-2024) encourage les acteurs à adapter dès maintenant leurs pratiques aux conséquences du changement climatique pour mieux résister à ses effets. Les différents maîtres d’ouvrages sont ainsi mobilités autour d’un programme d’actions prioritaires et efficaces pour la préservation des ressources en eau, la biodiversité et l’adaptation au changement climatique. Ils sont élaborés sur la base d’un diagnostic complet et cohérent du territoire, partagé par l’ensemble des acteurs concernés, qui démontre l’opportunité de mettre en place un contrat « eau et climat ».

Outil de programmation pluriannuel, le Contrat Territorial Eau et Climat, dit CTEC s’articule autour de trois enjeux :

  • Gestion des eaux pluviales et performance de gestion des eaux usées,
  • Préservation de la ressource en eau potable et protection pérenne des captages,
  • Protection des milieux aquatiques et humides.

L’ensemble des 5 compétences du SDDEA permet de répondre sur son périmètre à ces enjeux. Il existe toutefois d’autres acteurs qui portent des compétences fortement liées aux compétences du SDDEA.

Troyes-Champagne-Métropole en est un puisqu’il porte la compétence assainissement collectif sur les communes de l’agglomération autour de Troyes et que qu’il partage avec le SDDEA des missions de la compétence GeMAPI sur tout son périmètre.

Ainsi la rédaction d’un contrat partagé et cosigné par le SDDEA et Troyes Champagne Métropole permet la mutualisation et la synergie des actions communes.

Convention de partenariat avec la Chambre d’Agriculture de l’Aube

Une convention de partenariat a été signée avec la Chambre d’Agriculture de l’Aube afin de mener une réflexion partagée sur les actions de la protection de la ressource en eau (développement de projet de territoire, la gestion agricole des déchets issus des filières d’assainissement et le développement d’outils de communication partagés…).

Candidature au Plan d’Action de Prévention des Inondations (PAPI) de Troyes et Bassin de la Seine Supérieure

Ce projet s’appuie sur les démarches initiées depuis quelques années autour du risque d’inondation dans le Bassin de la Seine Supérieure. Ce dernier s’étend sur plus de 3800 km² dans 5 départements dont deux majoritaires : L’Aube et la Côte d’Or. Huit maîtres d’ouvrages sont réunis sur l’ensemble du périmètre et travaillent conjointement sur une stratégie de prévention du risque qui s’articule autour de deux axes :

  • Faire en sorte que les crises arrivent moins souvent – maitriser l’aléa (gestion des débits et des zones d’expansions des crues),
  • Faire en sorte qu’elles soient moins graves – améliorer la résilience (protéger les personnes, les activités et les biens, améliorer la gestion de crise)

En tant que maître d’ouvrage et exploitant de réseaux et d’ouvrages vulnérables le SDDEA se doit d’assurer une continuité du service public.

Candidature du SDDEA à la Reconnaissance en un Etablissement Public d’aménagement et de gestion des eaux (EPAGE)

Le SDDEA souhaite porter sa candidature afin d’être reconnu EPAGE (Etablissement Public d’aménagement et de gestion des eaux) sur le Bassin de la Seine Supérieure Champenoise. Ce bassin qui inclut 9 EPCI-FP pour 196 communes et 203 669 habitants a une superficie totale de 2 043km² pour près de 1 280 km de cours d’eau.

Cette demande de reconnaissance est motivée à la fois par des enjeux liés à la dégradation de la qualité des cours d’eau et aux risques d’inondations (débordement, remontées de nappes, ruissellements), ainsi qu’à la dépendance hydrologique de différents secteurs entre autres.

Une action et des projets salués par le Préfet de l’Aube

L’Assemblée Générale s’est terminée sur l’intervention du Préfet de l’Aube qui a salué le travail et les compétences pointues d’un acteur devenu incontournable dans le territoire, le SDDEA.

La prochaine Assemblée Générale se tiendra le 17 octobre 2019.