Menu Fermer

Un projet pour les territoires

L’approche territorialisée inhérente à la Stratégie 2100 permet d’identifier les enjeux en fonction des spécificités des territoires et d’adapter l’échelle des réponses proposées en conséquence.

Elle donne donc aux territoires la capacité de s’organiser et de construire des leviers d’action sur-mesure pour arbitrer les nécessaires équilibres entre usages de l’eau et pour anticiper les crises de demain afin de mieux les gérer.

Cela passe évidemment par l’écoute, la médiation et le suivi actif des évolutions locales, mais aussi – et plus que jamais – par la solidarité entre les territoires. 

Une politique partenariale renforcée

 Cette Stratégie 2100 est avant tout une stratégie partenariale qui ne peut fonctionner que si tous les acteurs du territoire sont impliqués dans une logique d’intelligence territoriale.

L’intelligence territoriale est une condition sine qua non d’un travail en synergie. Le mot « intelligence » est dérivé du latin ligare, qui signifie « lier ». En tant que fondation de l’action collective, l’appropriation des enjeux par tous et à toutes échelles a vocation à créer du lien entre les organisations et entre les territoires.

L’Aube est un territoire de 300 000 habitants. C’est relativement peu. Alors, pour mener des politiques ambitieuses à des coûts supportables et acceptables, il est impératif que tous les acteurs du territoire travaillent à mettre en œuvre une politique commune.

Une approche partenariale semble d’autant plus nécessaire à l’heure où de nombreuses politiques publiques ont pour seul but de pallier les externalités négatives d’autres politiques. La mise en réseau des acteurs et des connaissances permettra de mieux anticiper et de démultiplier les possibilités de l’action.

La démarche partenariale forte de cette stratégie disposera pour partie intégrante d’un Observatoire de l’Eau.

Cet Observatoire permettra :

  • De prendre le temps d’aborder les sujets collégialement ;
  • De les travailler ensemble sur le fond ;
  • D’imprégner les acteurs de données propres à anticiper et améliorer les décisions ;
  • Et de participer à cette synergie entre tous les acteurs de nos territoires.

Ainsi, dans une triple dynamique, l’Observatoire – composé d’élus et d’agents du SDDEA et de sa Régie, d’un collège d’experts et d’un réseau de partenaires – aura pour mission d’étudier l’état des lieux et les enjeux liés à l’eau, de faire des propositions le cas échéant et d’évaluer la politique publique du SDDEA et de sa Régie.

Les connaissances produites dans le cadre de la Stratégie 2100 et de l’Observatoire de l’Eau permettront aux partenaires de travailler de concert, de s’organiser d’une façon plus efficace et efficiente, et d’avoir la possibilité de communiquer auprès des usagers.